Un avion, ce n’est pas comme une voiture.

Début 2009, nous obtenons notre 1er investissement de 400k€. Il faut que les choses aillent vite, car fin juillet, notre client attend ses 40 vols.

Je passe de -7k€ à 1,5m€ ( sur le compte de la boîte )

L’investissement de Mr C. permet de financer les premiers investissements. De plus, je rembourse mon découvert, me verse un 1er salaire (2 000€/mois), je vends (en contreparti d’un compte courant) à Wijet le logiciel que j’avais développé pour le site de réservation en ligne (réparti avec Mr A. et Mr. H.).

En parallèle, sur le site de la B.P.I.⁰, nous découvrons la Financière Fonds Privés, qui surfe sur la vague de la loi TEPA¹ et nous permet de trouver 1m€ auprès de 70 investisseurs (la date limite pour investir en loi TEPA était le 15 juin 2009) ; nous nous retrouvons avec les fonds le 14 juin….

Wijet fonctionne désormais avec un actionnariat très éclaté ; la société est valorisée à 4m€ pre-money ; 27% des parts sont vendus.

En quelques semaines, je passe de -7k€ de découvert sur mon compte perso (avec la banque pendue à mon téléphone) à une société dont le compte en banque indique : 1,5m€.

Notre 1er avion arrive au Bourget

Mais l’avion coûte encore 3,4mUSD ! Un broker nous propose des opportunités d’occasion à 2,4mUSD, 2,7mUSD.

L’engouement est fort autour du Cessna Mustang Citation : tous les avions sont vendus jusqu’en 2015. Les concurrents affluent.

Mais beaucoup de projets, qui semblent au départ hyper prometteurs, sombrent par la suite brutalement (on le subira dans notre cas plus tard).

Aucune banque n’accepte de financer le 1er avion ; on persévère.

Le banquier de Mr C., que nous avons déjà rencontré, nous présente un de ses clients, Mr L. Ce dernier est un fan de course auto ; il aimerait acheter son premier avion, mais il a un peu peur…

On le rencontre en juin ; le lendemain il nous fait une propal :

je vous achète l’avion, et vous le gérez.

L’avion arrivera en septembre. Or, notre 1er client a une tournée de 40 vols qui débute fin juillet. C’est impossible !

Finalement, on trouve des avions d’occasion comme neufs ; Mr L. en prend un à 2,7mUSD.

On l’achète ; j’ai alors 24 ans. A l’âge où l’on sort des études, où l’on se félicite d’avoir décroché un CDI, où l’on se dit que la route est encore longue, mais qu’on est bien partis (ou pas) : “je” possède “mon” 1er avion.

Il arrive le 15 juillet 2009, tout beau, un lendemain de fête nationale, sur le tarmac du Bourget. J’imagine que c’est comme une voiture : on nous donne les clés et on part avec. Pas du tout ; il faut d’abord le franciser, et s’occuper de toute la paperasse administrative.

Les gars, faudrait penser à se bouger

Le 25 juillet 2009, 2 jours avant le premier vol de tournée du célèbre DJ (une commande de 40 vols), nous n’avons pas les papiers. Je pense appeler le manager du DJ pour le prévenir ; je recule, fais l’autruche. Je ne sais pas comment lui expliquer.

Coup de bol : c’est son manager qui m’appelle.

Il m’annonce que les 2 premiers vols sont annulés, car le propriétaire des boîtes de nuit où Laurent Wolf devait se produire est en prison pour fraude fiscale.

Des années après, lors d’une conférence, une étudiante d’HEC Entrepreneurs se lèvera et me dira : “Mais en fait, t’es cocu !” Je dirai plus tard ce que je pense de la chance, mais là clairement, je n’y étais pour rien, et j’ai été cocu.

Je cache ma joie et, très pro, lui fais savoir qu’il y a aura des frais d’annulation. Tout de même, annuler au dernier moment.

Le premier vol est reporté au 3 août.

C’est quoi ces lumières rouges ?

Finalement le 1er vol va avoir lieu.

On prépare le catering² au supermarché (ce n’est pas la dernière fois !) : boissons, snacks,…

L’avion est stationné au centre de maintenance : la check list de démarrage pointe une lumière rouge qui clignote. Les techniciens de Cessna ne réussissent pas à l’expliquer ; l’avion est tellement récent qu’ils n’en ont pas encore l’habitude (en fait ce n’était que la batterie de secours qui était déchargée ; elle se recharge en vol).

Je fais le 1er vol à vide jusqu’à Bordeaux ; j’accueille le client.

Cette première session est une réussite : les hôtels sont réservés par le manager de Laurent Wolf ; les pilotes enchaînent les soirées, et s’éclatent.

Pendant quelques mois, nous restons assez fébriles au niveau administratif : il nous faut régulariser nos papiers et obtenir le CTA (Certificat de Transporteur Aérien). C’est chose faite en novembre 2009.

Wijet prêt pour le décollage

Un mois plus tard, le 26 décembre, les Echos nous consacrent un premier article : “Wijet veut casser les prix de l’aviation d’affaires.”³ Au moment des fêtes, c’est le bon timing. En janvier, des demandes en provenance de grosses boîtes affluent.

Quelques mois après le 1er avion, il nous en faut déjà un deuxième, pour répondre à la demande.

Une opportunité à 2,1mUSD se présente. Nous avons 1,1m€ sur notre compte, un début de chiffre d’affaires. Je suis alors en vacances au ski, avec mes parents, à Risoul (Hautes-Alpes). Je signe une offre et je l’envoie depuis l’Office de Tourisme du village. Je me rappelle encore l’expression de la fille de l’accueil lorsqu’elle voit le montant : ah oui, quand même…

Malgré notre début d’activité, toutes les banques refusent de nous prêter des fonds. Sauf le Crédit Agricole.

On fait une prévision d’achat fin janvier. Le jour-j, je me retrouve sur le tarmac du Bourget avec le propriétaire de l’avion, mais sans les fonds.

J’appelle la banque ; ils ne veulent plus nous suivre.



   


Cet épisode fait partie d’une série d’articles intitulée : “Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.” Retrouvez l’ensemble des épisodes en cliquant ici.


Notes

⁰ BPI : Banque Publique d’Investissement.

¹Loi TEPA : loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat, 2007.

²Catering ou “restauration” en français : il s’agit des repas servis aux passagers durant le vol.

³Premier article presse de Wijet : https://www.lesechos.fr/29/12/2009/LesEchos/20582-040-ECH_wijet-veut-casser-les-prix-de-l-aviation-d-affaires.htm 

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here